Endocannabinoïdes cb1 cb2 recepteurs

À quoi sert le système endocannabinoïde ?

Le système nerveux et le système immunitaire sont bien connus, mais connaissez vous le système endocannabinoïde ? Découvert il y a 30 ans, il joue un rôle crucial dans le maintien des différents équilibres du corps.

Le système endocannabinoïde (SEC) régule et contrôle bon nombre de nos fonctions corporelles les plus critiques telles que l’apprentissage et la mémoire, le traitement émotionnel, le sommeil, le contrôle de la température, le contrôle de la douleur, les réponses inflammatoires et immunitaires et l’alimentation. Le SEC est actuellement au centre d’une recherche international.

Qu’est-ce que le système endocannabinoïde SEC ?

Le SEC comprend un vaste réseau de signaux chimiques et de récepteurs cellulaires de notre cerveau et de notre corps. 

Les récepteurs « cannabinoïdes » dans le cerveau sont les récepteurs CB1. Ils sont plus nombreux que les autres types de récepteurs du cerveau. Ils agissent comme des agents de la circulation pour contrôler les niveaux et l’activité de la plupart des autres neurotransmetteurs. C’est comme cela qu’ils régulent les choses : par rétroaction immédiate, en augmentant ou en diminuant l’activité du système qui doit être ajusté, que ce soit la faim, la température ou la vigilance.

Pour stimuler ces récepteurs, notre corps produit des molécules appelées endocannabinoïdes, qui ont une similitude structurelle avec les molécules de la plante de cannabis, appelé phytocannabinoïdes.

Un deuxième type de récepteur cannabinoïde, le récepteur CB2, existe principalement dans nos tissus immunitaires et est essentiel pour aider à contrôler notre fonctionnement immunitaire, et il joue un rôle dans la modulation de l’inflammation, de la contraction et de la douleur intestinales dans les affections intestinales inflammatoires. Les récepteurs CB2 sont des cibles particulièrement intéressantes pour le développement de médicaments, car ils ne provoquent pas la défonce associé au cannabis que provoque la stimulation des récepteurs CB1.

Les recherches récentes au niveau du SEC, en plus de démontrer que ce système agit dans la régulation de nombreux processus physiologiques fondamentaux de notre corps, font état de son implication dans de nombreuses situations pathologiques.

Le système endocannabinoïde ou SEC (ECS en Anglais)

Comment a été découvert le système endocannabinoïde ?

Les études sur la molécule psychoactive de la plante Cannabis Sativa, le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), ont permis de découvrir des récepteurs membranaires pour cette molécule à la surface des cellules. Un récepteur est comparable à une serrure, où une ou des clé(s) permettent de l’actionner pour ouvrir une porte. En biologie, cette clé est appelée un ligand, et de la même façon qu’une clé est capable d’ouvrir une porte spécifique, un ligand va être capable par le biais de son récepteur de provoquer un signal spécifique qui pourra aboutir in fine à un effet biologique.

Le premier récepteur cannabinoïde, qui a été nommé CB1 (type-1 cannabinoid receptor) par la suite, a ainsi été découvert en 1988 et il est responsable des effets euphorisants bien connus du THC.
La découverte d’un récepteur sur lequel pouvait se fixer un cannabinoïde provenant de la plante Cannabis Sativa (un cannabinoïde exogène donc) a amené les scientifiques à rechercher l’existence de ligands endogènes (produits par notre corps). Le terme « endocannabinoïde » a ainsi été utilisé pour la première fois dans le milieu des années 1990 pour désigner ces ligands endogènes. 

Le système endocannabinoïde, un acteur majeur de l’homéostasie cellulaire

Les fonctions du système endocannabinoïde sont très longues à énumérer, car a priori tous les processus physiologiques de notre corps peuvent impliquer son intervention. Si l’on devait résumer très simplement ce système relativement complexe, on pourrait dire qu’il s’agit d’un système « pro-homéostatique », c’est-à-dire qu’il va agir de façon à maintenir l’équilibre (l’homéostasie) de notre corps. Lorsque l’on parle d’homéostasie cellulaire, on fait référence à la capacité du corps à maintenir son équilibre intérieur. A l’échelle du corps humain, il s’agit par exemple de la gestion du poids, de la température corporelle, de la glycémie, du rythme cardiaque…

Système endocannabinoïde

Le système endocannabinoïde ou SEC est un système de communication composé de récepteurs membranaires cannabinoïdes CB1 et CB2, de ligands endogènes appelé endocannabinoïdes ainsi que d’enzymes (protéines qui activent ou accélèrent une réaction chimique) responsables de la synthèse et de la dégradation de ces molécules.

Endocannabinoïdes

Les endocannabinoïdes sont plus spécifiquement des dérivés d’acides gras formés à partir des lipides contenus dans les membranes des cellules. Ces molécules sont des esters, éthers ou amides d’acides gras, capables d’activer les récepteurs CB1 et CB2. Les deux principaux endocannabinoïdes sont des dérivés de l’acide arachidonique (un oméga-6) : l’anandamide (AEA) et le 2-arachidonoylglycérol (2-AG). L’anandamide se fixe préférentiellement sur le récepteur CB1 et le 2-AG sur le récepteur CB2.
Les endocannabinoïdes sont produits « à la demande » à la suite d’un stimulus (par exemple un stress).

Endocannabinoïdome

L’avancée des recherches dans le domaine du SEC a permis la découverte de nouveaux médiateurs appelés « endocannabinoïdes-like », appartenant aux mêmes familles de composés que les endocannabinoïdes, mais agissant sur d’autres récepteurs. Cette « extension » du système endocannabinoïde est appelée « endocannabinoïdome ».

Pour résumer, on a donc un système principal, le SEC qui s’intègre au sein d’un système de communication beaucoup plus vaste « l’endocannabinoïdome ». Les molécules de signalisation de ce système sont d’une part les endocannabinoïdes et d’autre part les composés endocannabinoïdes-like. Les endocannabinoïdes dérivent d’acides gras insaturés à longue chaîne oméga-6 ou oméga-3 : acide arachidonique ou EPA (acide eicosapentaénoïque) et DHA (acide docosahexaénoïque). Les composés endocannabinoïdes-like sont formés à partir d’autres types d’acides comme l’acide linoléique, oléique, palmitique et stéarique (ces deux derniers sont des acides gras saturés).

Où se situent les récepteurs CB1 et CB2 à endocannabinoïdes dans le corps ?

Le SEC est principalement représenté au niveau du système nerveux central mais il a également été détecté au niveau de tissus périphériques comme le système digestif, le foie et le pancréas, le système cardiovasculaire, les poumons, le tissu adipeux, les glandes surrénales, le système reproducteur, la peau, les os et les muscles. On détecte donc globalement des récepteurs CB1 et CB2 dans presque toutes les cellules du corps.
On peut cependant observer une distribution qui varie selon la nature du récepteur. En effet, CB1 est majoritairement localisé au niveau du système nerveux central et des terminaisons nerveuses périphériques, alors que CB2 est essentiellement retrouvé dans les cellules du système immunitaire et la rate.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *