10-OH-HHC

Découvrez le 10-OH-HHC : Un nouveau cannabinoïde aux mystères révélés

Le 10-OH-HHC (10α-hydroxy-9(R)-Hexahydrocannabinol) est un cannabinoïde relativement nouveau et peu connu, appartenant à la famille des hexahydrocannabinols. Contrairement au THC (tétrahydrocannabinol) et au CBD (cannabidiol), qui sont bien établis et largement étudiés, le 10-OH-HHC commence à peine à attirer l’attention des chercheurs et des consommateurs. Ce composé présente des caractéristiques uniques et des effets potentiels qui méritent une exploration approfondie.

10-OH-HHC légal en France ?

Depuis le 3 juin 2024, le 10-OH-HHC ou 10α-hydroxy-9(R)-Hexahydrocannabinol (10α-hydroxy-9(R)-HHC) et le 10(S)-hydroxy-9(R)-HHC ont été interdits en France en raison de leur appartenance aux substances dérivées du noyau benzo[c]chromène. Ces cannabinoïdes, structurés autour du noyau dibenzo[b,d]pyran, présentent des configurations chimiques spécifiques qui les rendent sujets à une réglementation stricte.

Structure chimique

  • Noyau central : dibenzo[b,d]pyran (forme hydrogénée du benzo[c]chromène).
  • Substituants :
    • Position 1 : 10α-hydroxy-9(R)-HHC possède deux fonctions hydroxyle (10α-hydroxy, 1,10-diol), tandis que le 10(S)-hydroxy-9(R)-HHC présente une seule fonction hydroxyle en position 10(S).
    • Position 3 : Un substitut pentyl (pentyl) est présent dans les deux molécules.
    • Position 6 : Deux groupes méthyle (6,6-diméthyl) sont attachés au noyau dans chaque structure.
  • Configuration stéréochimique : La configuration 9(R) est partagée par les deux composés, indiquant une orientation spécifique des atomes autour du carbone asymétrique en position 9.

Analyse conformité aux critères

Les régulations stipulent que les substances dérivées du noyau benzo[c]chromène doivent inclure certaines caractéristiques structurales précises. Dans ce contexte :

  • Les deux molécules examinées contiennent le noyau dibenzo[b,d]pyran, validé comme une forme hydrogénée du benzo[c]chromène.
  • Substituants positionnés, fonctions hydroxyle en position 1 et des groupes alkyles variés.

Conclusion

En conclusion, le 10α-hydroxy-9(R)-Hexahydrocannabinol (10α-hydroxy-9(R)-HHC) et le 10(S)-hydroxy-9(R)-HHC ou 10-OH-HHC répondent aux critères requis pour être classés parmi les substances dérivées du noyau benzo[c]chromène. Ce cannabinoïde est donc interdit en France depuis le 3 juin 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *